Le guide du visa de travail temporaire au Québec

Visa de travail temporaire au Québec

Cet article est issu de mon ancien blog, Froid Sec. Étant donné que j’ai encore beaucoup de questions sur le quoi, qu’est-ce, comment ça se passe pour travailler au Québec, je me suis dit que le remettre ici pourrait être utile. Voici le petit guide du visa de travail temporaire au Québec !

1ére étape : la demande de permis de travail

Dans mon cas, c’est l’employeur qui s’en est chargé et qui a fait toutes les démarches. Pour retrouver la liste des démarches c’est sur le site de l’immigration au Québec que ça se passe.

Pour ma part, en tant que travailleur spécialisé, il fallait que je fournisse :

– Une photocopie du passeport avec une durée de validité supérieure ou égale au temps du visa de travail temporaire
– Une photocopie de mon dernier diplôme
– Confirmer que je n’ai pas de casier judiciaire, que je ne suis pas une tueuse en série, etc.
– Le formulaire CAQ (certificat d’acceptation du Québec) rempli

2ème étape : attendre

Compter 8 à 10 semaines pour réception du visa. Finalement dans mon cas, ça a été plus rapide que prévu. Joie !

Visa de travail temporaire au Québec

3ème étape : valider son permis de travail

Soit vous avez eu le permis avant d’arriver sur le sol canadien et là, il faut passer aux services de l’immigration de l’aéroport qui regardera si tout est en ordre et ajoutera à votre passeport votre permis de travail.

Soit comme moi vous recevez le permis en étant déjà sur le sol canadien et dans ce cas, il faut sortir du pays pour le faire valider. Et la frontière la plus proche c’est celle des États-Unis. Ça s’appelle « faire le tour du poteau » et oui, c’est légal.

Histoire de pas se retrouver coincé dans un poste frontière où ils ne font pas les démarches, il faut aller à celui de Saint-Bernard-de-Lacolle, à petite heure de route de Montréal. Ils sont habitués et habilités aux visas de travail temporaires. Il n’y a pas de bus qui passent par là il me semble, donc la voiture est indispensable.

Une fois là-bas, faut aller voir le douanier américain et lui expliquer sa situation. Il vous fera traverser la frontière, et vous remettra un document précisant que vous êtes refusé du sol américain en vous faisant faire demi-tour. NO PANIC. C’est la procédure normale.

Si comme moi n’importe quelle personne portant un uniforme (et un flingue, et un gilet pare balles dans le cas des ‘ricains) vous fait vous sentir en tort du genre « Oui j’avoue je trie pas toujours mes déchets, s’il vous plaît, me renvoyez pas dans l’avion, nooooon » bah, ça va être très désagréable. Mais ça passe vite. C’est un peu comme aller chez le dentiste. Et si la madame de la douane vous parle très lentement pour vous expliquer comment mettre votre index droit sur la machine qui prend les empreintes en mimant le truc avec ses propres mains, c’est que comme moi, paniquée, vous n’avez absolument rien compris à la procédure et que vous mettez TOUS vos doigts en même temps sur la machine.

Visa de travail temporaire au Québec

Une fois la frontière passée de nouveau en sens inverse (direction Canada donc, ça va, vous suivez toujours ?) faut réexpliquer sa situation et s’arrêter au niveau des services de l’immigration. C’est là qu’ils délivreront le permis de travail. Pour ça, il faut les documents suivants (que mon employeur m’a filé) :

-La lettre de l’employeur adressée aux agents d’immigration
-La confirmation d’emploi et le CAQ validé
-La lettre d’offre de poste
-Un CV
-Le passeport évidemment. Ne pas oublier que si vous passez la frontière américaine, il doit être biométrique.

4ème étape : payer

Le visa de travail temporaire coûte 150$ CAD. Que ce soit à la frontière ou à l’aéroport. Très souvent, c’est l’employeur qui paye ces frais.

Attention : Le visa est émis pour une durée limitée, pour un poste et un employeur précis. Si vous évoluez dans votre boîte en ayant un nouveau poste, si vous changez d’employeur : retour à la case à départ avec les mêmes démarches à refaire.

Visa de travail temporaire au Québec

5ème étape : récupérer son numéro de NAS  et se rendre à la RAMQ

Le NAS est le numéro d’assurance sociale canadien. Il est indispensable pour commencer à bosser. Pour le récupérer, il faut se présenter avec de nouveau la lettre de l’employeur qui leur est adressée et le passeport où il y a à présent le permis de travail. Le numéro est émis immédiatement et la carte envoyée par la suite.

Adresse à Montréal :
Complexe Guy-Favreau, Bureau 034
200, boulevard René-Lévesque Ouest
Montréal, Québec, H2Z 1X4
Métro : Place des Arts ou Place-d’armes

La RAMQ est l’assurance maladie pour la province du Québec, elle permet donc d’avoir une couverture santé (que viendra complémenter une mutuelle si besoin). Là aussi il faut y aller avec la lettre d’employeur, le passeport avec le permis de travail et le numéro de NAS récupéré juste avant. C’est tout à fait possible de faire l’assurance sociale et la RAMQ à la suite, si vous y allez le matin, y a pas grand monde, c’est rapide. Là aussi ils vous donnent tout de suite votre numéro d’assuré et la carte définitive arrive quelques jours plus tard.

Attention : Pour y avoir accès tout de suite et ne pas avoir de délai de carence de 3 mois, il faut avoir fait remplir par la SECU au préalable le formulaire SE 401 qui vous raye de l’assurance maladie française.

Adresse à Montréal :
3e étage, bureau 300
425, boulevard de Maisonneuve Ouest
Montréal, Québec, H3A 3G5
Métro : Place des Arts

Visa de travail temporaire au Québec

7ème étape : la banque

Ouvrir un compte en banque où sera versé votre salaire. Bah oui, tant qu’à faire.

Et voilà, vous êtes prêts pour bosser !

Visa de travail temporaire au Québec

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

Laisser un commentaire